Planification des travaux pour une construction neuve

Planification des travaux pour une construction neuve

L’organisation est vraiment importante pour une nouvelle construction. Avant d’aller plus loin dans toutes les réalisations, une planification est essentielle pour noter toutes les démarches à faire lors d’un projet de construction. Vous voulez construire une maison ? Voici les étapes qu’il faut suivre.

Étape 1 : un grand zoom sur le financement

Comme tous les projets, vous devez établir à l’avance le budget dont vous aurez besoin lors de la construction de votre nouvelle maison. La définition du budget pour une telle construction doit être établie. Si vous ne disposez pas d’assez d’argent, vous pouvez recourir à ces solutions que proposent les établissements bancaires. Elles se traduisent souvent sous forme de prêt. Toutefois, il y a les aides financières sur lesquelles vous pouvez vous appuyer pour simplifier votre construction.

Étape 2 : le terrain, vous en avez ou vous devez encore en acheter ?

Sur ce point, il est convenable d’avoir déjà en sa disposition prêt à bâtir. Cela vous évite les dépenses en plus des coûts des matériaux que vous devez utiliser sur votre futur logement. Dans le cas contraire, il est nécessaire d’estimer le prix du terrain pour évaluer votre budget. Aussi, il est vivement conseillé de ne jamais négliger les spécificités du terrain. Mais encore, il y a le coût de la viabilisation et des raccordements qui doit être pris en compte.

Étape 3 : une bonne préparation du chantier

Un projet de construction demande une certaine organisation surtout au niveau du chantier. Pour cela, vous devez avant tout sélectionner tous les matériaux qui doivent être utilisés sur votre construction. Il faut aussi bien choisir le style de la maison qui convient à vos attentes. En même temps, vous devez définir qui sera l’entreprise en charge de la construction.

Toujours dans la préparation du chantier, il est plus qu’indispensable de réaliser un plan de la maison qui peut être sur mesure ou bien sur catalogue selon le modèle qui vous convient le mieux. Les démarches administratives comme la demande de permis de construire aussi entre dans cette étape. N’oubliez pas de préciser la durée de la construction de votre logement et aussi d’assurer votre projet en même temps.

Étape 4 : tout sur le déroulement du chantier

Pour cette étape, il y a l’organisation des travaux. Il y a les travaux qui doivent être réalisés en premier temps comme les gros œuvres. Aussi, il y a les secondes œuvres qui sont à faire avant les finitions. Un tel établissement permet de finir dans le temps le projet et c’est vraiment essentiel. Après les finitions, vous pouvez recevoir votre nouvelle maison.

Lors de l’emménagement, il ne faut pas négliger les formalités qui doivent accompagner le déménagement. L’ameublement de la maison ainsi que sa décoration, c’est sur ce stade que vous devez les réaliser.

Étape 5 : au niveau du jardin

Une fois que vous avez terminé tout ce qui concerne l’intérieur de votre maison neuve, vous pouvez maintenant passer du côté extérieur. Pour le jardin, vous pouvez le préparer selon vos envies. Si vos moyens vous le permettent, vous pouvez même installer une piscine dans votre jardin.

Pourquoi a-t-on besoin d’un paysagiste ?

Pourquoi a-t-on besoin d’un paysagiste ?

Vous souhaitez aménager votre extérieur ? Sachez que c’est une opération qui demande un certain savoir-faire. Pour vous aider, on vous recommande de faire appel à un spécialiste. Pourquoi ne pas miser sur les expertises d’un paysagiste ? C’est un professionnel dans le domaine de l’aménagement d’extérieur. Mais, quel est vraiment le rôle d’un paysagiste ? Et pourquoi a-t-on besoin de cet artisan ?

Différence entre paysagiste et jardinier

Avant de commencer, il est important de savoir qu’il y a une sacrée différence entre un paysagiste et un jardinier. Même si les deux professionnels travaillent dans le milieu de l’aménagement d’extérieur, ils ne réalisent pas les mêmes travaux.

Sachez donc qu’un paysagiste professionnel est tout à fait en mesure de concevoir des travaux d’aménagement de votre extérieur. Son rôle est de trouver des solutions afin de transformer entièrement votre jardin. En tant que professionnel, il serait aussi en mesure de répondre à toutes vos questions concernant l’aménagement de votre jardin.

Contrairement à un jardinier, un paysagiste ne reste pas dans le domaine des plantes ni des végétaux, son expertise peut l’emmener à réaliser des plans afin d’embellir votre extérieur. Il peut même vous aider à la mise en place de votre piscine, de votre tonnelle, de votre véranda ou encore de votre pergola.

Quand faire appel à un paysagiste ?

On vous recommande de faire appel à un paysagiste professionnel si vous avez besoin de créer votre propre jardin. Sachez que c’est un travail qui demande un certain savoir-faire. Pour trouver le style qui est adapté à la décoration de votre habitation, vous devez faire travailler votre imagination.

Un paysagiste commencera à en savoir plus sur vos besoins. Il sera aussi en mesure de vous donner un devis tout en tenant compte de votre budget et de votre demande. Il pourrait également vous aider à choisir le matériau adapté à vos besoins. Vous devez également faire appel à un professionnel si vous pensez que la réalisation de votre projet demande l’utilisation de certains outils.

Comme mentionné précédemment, un paysagiste intervient également dans la construction de votre terrasse, de votre pergola, de votre piscine ou de votre véranda. Si vous avez besoin d’entretenir votre jardin, vous pouvez tout à fait demander l’aide d’un paysagiste professionnel.

Comment trouver votre paysagiste ?

Si vous avez besoin de réaliser des travaux d’aménagement d’extérieur, on vous invite à trouver le paysagiste qui répond mieux à vos besoins et à votre budget. Pour cela, on vous recommande de réaliser quelques recherches. Trouvez plusieurs entreprises qui proposent des services de qualité. Il serait aussi important de réaliser plusieurs demandes de devis. Cette solution va vous permettre de faire des comparaisons de prix et des comparaisons de services. N’hésitez surtout pas à vérifier les avis concernant la société dont vous avez choisi. Cette solution va vous aider à en savoir plus sur la qualité des services de votre professionnel.

Le fait de bien choisir votre paysagiste vous permet d’éviter les dépenses inutiles et d’éviter de commettre des erreurs.

Contruction de maison et administration

Les travaux de construction de maison nécessitent un certain temps. Sachez que c’est un projet d’une vie. Afin d’éviter les mauvaises surprises, il est important de penser à toutes les étapes à ne pas négliger. Sachez donc que bien avant même la réalisation de votre projet, vous devez tenir compte de certaines formalités. Ces dernières sont obligatoires. Pour en savoir plus, suivez cet article.

La démarche liée au terrain

Commencez donc par le choix de votre terrain. C’est une étape à ne pas négliger. Lors de la réalisation de cette étape, vérifiez que votre terrain est bien constructible et viabilisé. Pour en savoir plus, on vous recommande demander un certificat d’urbanisme. C’est ce document qui va vous permettre de savoir si le terrain que vous avez choisi est constructible ou non. Il est important de savoir que le certificat d’urbanisme est valable pendant 18 mois. Si vous souhaitez faire une demande, sachez que ce document est livré gratuitement à la mairie. N’oubliez pas de profiter de cette occasion pour savoir si le terrain est lié à des réseaux d’électricité, d’eau, de gaz et de téléphone. Cela pourrait vous aider à faciliter la réalisation de vos travaux.

L’étude du sol fait également partie de cette étape. Vous devez tenir compte de ce critère avant de vous lancer dans la construction de votre maison. La réalisation de cette étude peut vous aider à en savoir plus sur la difficulté des travaux.

La demande de permis de construire

Une fois que vous avez terminé les démarches liées à votre terrain, il est temps de tenir compte des formalités liées au permis de construire. Et c’est l’étape la plus importante de la construction d’une maison. Sans votre permis de construire, vous n’aurez pas l’autorisation de réaliser votre projet.

Si vous avez décidé de faire appel à un constructeur ou à un architecte, vous pouvez lui demander de vous aider à réaliser cette étape. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez tout à fait réaliser vous-même votre demande de permis de construire. Il est aussi important de savoir que si votre maison dépasse les 170 m², vous devez faire appel à un architecte. C’est une obligation.

Une fois que le permis de construire vous est accordé, vous êtes obligé de l’afficher sur votre terrain. Et cela, pendant toute la durée du chantier. Certaines informations doivent être indiquées sur votre permis de construire. Parmi ces informations, il y a votre identité, la date et le numéro du permis de construire, la superficie de plancher autorisée, la hauteur des constructions, la superficie du terrain, l’adresse de la mairie, le nom de l’architecte, la date d’affichage en mairie et les possibilités de recours.

La déclaration de début et de fin du chantier

Il serait aussi important de ne pas oublier la déclaration du début de vos travaux. Bien évidemment, cette déclaration doit être réalisée auprès de la mairie. Il en est de même pour la déclaration de la fin des travaux. Tout comme la déclaration du début du chantier, elle doit être établie en trois exemplaires.

Comment bien décorer le salon avec les mobiliers ?

Comment bien décorer le salon avec les mobiliers ?

La décoration des pièces de notre maison est une chose essentielle qu’on doit prendre en main. En outre, le salon est une des pièces de notre domicile qui nécessite qu’on en prenne bien soin visuellement. Le choix des meubles pour le salon est crucial pour donner une belle allure à celui-ci.

Choisir les meubles suivant un thème

Pour assurer une décoration bien homogène pour votre salon, il est essentiel d’au moins partir depuis un point de départ. Pour choisir un thème de base pour la décoration de votre salon, vous devez faire en sorte de vous orienter vers vos goûts. Qu’est-ce qui vous plairait personnellement ? Comme il s’agit de votre salon, il est essentiel de bien vous décider pour ce qui est des divers éléments à mettre en place dans cette partie de votre maison. Une fois un thème choisi, vous n’avez plus qu’à trouver différents meubles qui sont dans la même optique, et qui restent dans le même esprit.

Quel matériau pour les meubles ?

Il se trouve différents choix qui se présentent à vous concernant la couleur à utiliser pour les meubles de votre salon. En outre, certains se distinguent par la possibilité de se fondre au mieux avec les thèmes que vous pouvez choisir. Par exemple, on peut trouver des essences de bois qui peuvent se fondre au mieux avec tous les styles imaginables. Nous avons également d’autres alternatives, comme la combinaison du verre et du métal. Le tout permet un contraste intéressant, et c’est également avantageux sur le plan de la luminosité. Enfin, nous avons différents matériaux synthétiques ou bien des éléments comme les tissus artisanaux, qui vont donner une certaine ambiance à votre salon.

Ne pas oublier la luminosité du salon

Pour qu’on soit bien au confort au sein d’une maison, il est nécessaire de faire en sorte de permettre à la lumière naturelle de circuler convenablement. Cela requiert qu’on fasse la mise en place de fenêtres bien larges, mais aussi qu’on agence les meubles de manière à ce qu’ils n’aillent pas bloquer la luminosité. Le choix des couleurs est une des décisions qu’il vous est possible de prendre pour que le salon soit bien lumineux. Ainsi, on peut choisir des couleurs qui soient claires. Ces dernières vont se charger de faire rebondir la lumière, quand les couleurs sombres vont absorber celle-ci.

Se baser sur le minimalisme

Le minimalisme est un mode de penser qui va affecter nos choix, soit faire en sorte de nous faire nous limiter uniquement à ce qui est essentiel. Ainsi, en nous basant sur le minimalisme, on va se tourner uniquement vers les meubles qui vont avoir un quelconque effet positif sur le salon. Si un meuble est superflu, soit qu’il n’est en aucun cas essentiel, c’est qu’il n’a pas sa place dans votre salon. En vous basant sur ce principe, vous pouvez largement limiter les options pour la décoration de votre maison. Vous n’aurez donc pas trop à hésiter entre plusieurs meubles, car vous saurez rapidement lesquels sont essentiels.

Focus sur les chauffages d’appoint

Focus sur les chauffages d’appoint

À côté des systèmes de chauffage central existent des systèmes de chauffages dits d’ « appoints ». Ces derniers se caractérisent notamment par leurs utilisations particulières. Se déclinant en plusieurs modèles, les chauffages d’appoints peuvent être utilisés soit en lieu et place d’un chauffage central soit en leur complément. Le point dans cet article.

Les chauffages d’appoint, quelles utilités ?

Les chauffages d’appoints sont des systèmes de chauffages qui présentent des intérêts pratiques considérables. En effet, ils ont la particularité de pouvoir chauffer rapidement et ponctuellement une zone donnée. Les chauffages d’appoints sont souvent mobiles (portables) et peuvent ainsi être déplacés facilement d’une pièce à l’autre.

D’abord, on les utilise surtout lors des saisons où le chauffage central n’est pas nécessaire. C’est notamment le cas lors des intersaisons, lorsque le froid n’est pas encore vraiment arrivé, mais que la maison a toutefois besoin d’être chauffée. Au lieu de recourir au système de chauffage central, vous utilisez un chauffage secondaire.Dans le même ordre d’idée, l’utilisation d’un chauffage d’appoint est recommandée lorsque votre maison se trouve dans une zone géographique qui n’est pas très exposée au froid. Le recours à un chauffage d’appoint en lieu et place d’un chauffage central vous permettra notamment de faire des économies d’énergies et réduira ainsi votre dépense de chauffage.

Ensuite, un chauffage d’appoint peut aussi être utilisé en complément de votre chauffage principal quand celui-ci ne parvient pas à chauffer convenablement votre maison lors des saisons très froides. On peut également les placer dans certaines annexes de la maison qui ne sont pas desservies par le réseau du chauffage central (une chambre d’ami, un grenier, un garage…).

De même, si vous disposez d’une maison qui ne dispose pas d’une grande surface, vous pouvez choisir d’installer un chauffage d’appoint au lieu d’un système de chauffage central. Néanmoins, assurez-vous toujours que votre maison soit bien isolée avant d’opter pour un chauffage d’appoint seul.

Les chauffages d’appoint, une large variété de modèles existants

Vous avez actuellement l’embarras du choix entre différents types de chauffage d’appoint. Ils se sont fortement diversifiés au fil du temps pour offrir à chacun un large éventail de choix.

On peut citer entre autres les classiques poêles à pétroles et les chauffages d’appoints au gaz qui se démarquent tous deux par leur haut rendement calorifique et leur côté pratique. Il y a aussi les chauffages d’appoints utilisant le bois comme combustibles. C’est le cas notamment des poêles à bois, des poêles à granulés et des inserts de cheminées. Leur principal avantage réside dans leur combustible écologique et économique, mais en plus de cela, ils garantissent également un confort thermique optimal et sont pratiques à utiliser.

Enfin, les chauffages d’appoint les plus modernes sont les chauffages électriques : les radiateurs électriques (radiateur rayonnant, radiateur soufflant, radiateur à inertie, radiateur à bain d’huile, etc.), les convecteurs électriques et les climatisations réversibles. Ces chauffages d’appoint électriques se démarquent surtout par leur côté pratique. Vous pouvez régler précisément la température au sein de votre maison avec eux.

Décoration des escalier, bien choisir les couleurs

Décoration des escalier, bien choisir les couleurs

Outre ses fonctions pratiques, l’escalier occupe également une grande place au niveau de la décoration de la maison. En réalité, il s’agit même d’une pièce de décoration à part entière. Ce qui signifie qu’il doit être parfaitement soigné et entretenu. Et pour ce faire, il n’y a rien de mieux que d’utiliser des couleurs qui lui donnent de la valeur. Nous avons réservé quelques idées pour vous aider à choisir correctement les couleurs appliquées sur votre escalier. Certes, plusieurs possibilités s’offrent à vous, mais nous avons seulement sélectionné les meilleures options.

Optez pour la teinte naturelle et la discrétion

Dans la majorité des cas, l’escalier est imposant et dominant. De ce fait, le fait d’utiliser trop de couleurs ou de matériaux peut être lourd pour les yeux. Ce qui implique que si vous avez la possibilité de dissimuler un peu l’escalier, la décoration de votre intérieur sera très équilibrée.

Pour ce faire, vous pouvez opter pour le gris, le beige ou accentuer la couleur naturelle du matériau de fabrication de l’escalier. Cette dernière solution est surtout valable pour l’escalier en bois ou en aluminium, et notamment, en verre. Pour en savoir plus sur les modèles d’escaliers, plusieurs suggestions sont disponibles sur la toile.

Plus de couleurs pour booster la décoration

Contrairement à cela, il est également possible que l’escalier soit la pièce maitresse de votre décoration. Donc, si celui-ci a une image dégradée, le reste de la décoration s’en suit. Alors, il faut miser sur le mariage des couleurs pour améliorer la vision.

Pour les marches et toute la longueur, vous pouvez choisir une couleur unique. C’est un peu osé, mais c’est une solution idéale si l’escalier ne se trouve pas directement dans la pièce maitresse du logement. Après, si vous avez vraiment besoin de personnaliser votre escalier, vous pouvez parfaitement choisir plusieurs couleurs à la fois. Ce sera une sorte de code couleur qui reflète votre personnalité.

Couleur sombre ou couleur claire ?

Ce sera en fonction du style décoratif que vous voulez installer que vous devez choisir la nuance de couleur à appliquer sur votre escalier. Donc, pour apporter de l’élégance, les couleurs un peu plus sombres sont les meilleures. Vous avez le choix entre le marron, le noir, le gris foncé, et même le bleu roi. En outre, si vous voulez plutôt faire régner une ambiance plus calme et qui reflète la sérénité, il n’y a rien de mieux que les couleurs claires. Qui plus est, cela permet d’accroitre le niveau de lumière naturelle qui pénètre dans votre intérieur. Ajouté à cela, l’éclairage ou l’utilisation des accessoires en verre est très efficace.

Il est clair que choisir des couleurs pour son escalier n’est pas du tout une mince affaire. De ce fait, si vous n’avez aucune idée par rapport à ce que vous devez entreprendre, vous pouvez solliciter l’aide d’un designer ou d’un décorateur d’intérieur. Ainsi, vous ne risquez pas de faire de faux pas quant au choix que vous devez établir.

Que doit contenir le cahier de charge d’un entrepreneur en bâtiment ?

Que doit contenir le cahier de charge d’un entrepreneur en bâtiment ?

Un cahier de charge est un outil indispensable lors d’un projet de construction de maison. C’est grâce à cet élément que le maître d’œuvre peut déterminer la fiabilité d’une entreprise de construction. C’est pour cette raison qu’il doit être à la fois clair et complet. En tant que maître d’œuvre, vous devez avoir en votre possession, un cahier de charges pour en savoir plus sur le déroulement des travaux de construction. Vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet ? On vous conseille donc de suivre ces quelques lignes.

Un cahier de charge, kézako ?

Il est important de savoir qu’un cahier des charges est un document qui contient toutes les informations techniques concernant la construction d’un bâtiment. C’est dans ce document que le maître d’œuvre pourrait en savoir plus sur les matériaux et les dispositions de chaque pièce. Il est indispensable, plus qu’un contrat. C’est à partir de toutes les informations dans le cahier de charge que vous allez en savoir plus sur le déroulement des travaux. Un CDC ou un cahier de charge vous permet également de savoir si le produit fini sera conforme au projet établi avec votre maître d’ouvrage. Le but est de créer une transparence et une confiance totale entre vous et votre entreprise.

Le maître d’œuvre est tout à fait en mesure de juger les qualités de services d’une entreprise de construction à partir d’un cahier de charge.

Pour qu’un CDC soit complet et bien rédigé, il doit contenir certains éléments et informations importants.

Les informations sur l’architecture

Votre cahier de charge doit contenir des informations sur votre architecture. À commencer par nombre de niveaux de la construction. Le type de toiture dont vous souhaitez installer doit être affiché dans le cahier de charge. Il serait important d’y inscrire le style architectural de votre bâtiment. Sans oublier son orientation par rapport aux points cardinaux, sa surface totale, le nombre des pièces et les contraintes d’urbanisme que vous devez respecter.

Les informations sur le terrain

Il serait également important d’inclure dans votre cahier de charge, toutes les informations liées à votre terrain. Vous devez y mentionner le résultat de l’étude de sol, le cadastre et le type d’assainissement. Le bornage réalisé par un géomètre professionnel doit y être inscrit. Il serait également important d’inclure dans votre CDC les contraintes de voisinage, s’il y en a bien sûr.

Les informations sur chaque pièce de la maison

Qu’est-ce que vous souhaitez en faire de chaque pièce de votre future maison ? La réponse à cette question doit être mentionnée dans le cahier de charges. L’aménagement de la pièce devra être décrit dans ce document tout en figurant les dimensions exactes de chaque pièce. Bien évidemment, vous devez mentionner tous les matériaux dont vous souhaitez utiliser pour chaque élément de votre pièce.

Si vous souhaitez réaliser un projet de construction, on vous recommande de commencer par trouver une entreprise qui propose un cahier de charge sérieux, c’est-à-dire complet et bien rédigé. Ce critère de choix va vous permettre de profiter d’une entreprise sérieuse et de qualité.

Gestion du chantier, tout savoir

Gestion du chantier, tout savoir

Un chantier n’est pas une simple entreprise, dans la mesure où il nécessite qu’on s’organise de manière efficace pour que le tout se déroule dans les meilleures des conditions. Si vous avez le projet de mettre prochainement en place un chantier, il vous est nécessaire de prendre connaissance des choses suivantes pour mettre toutes les chances de votre côté.

Les personnes essentielles à un chantier

Pour qu’un chantier se déroule dans les meilleures des conditions, il est nécessaire de se tourner vers un ensemble de professionnels qui soit en mesure de se charger des différentes parties essentielles de celui-ci. En premier lieu, on peut faire mention du maitre d’ouvrage, dont le rôle est de mettre en place un programme pour le chantier. Il choisit aussi les différents membres qui composent une équipe de préparation qui sera entre autres chargée des contrôles techniques. Un maitre d’œuvre vient occuper un rôle d’importance sur le plan de l’organisation, et un entrepreneur sera en charge du chantier lui-même. Chacune de ces personnes doit être choisie avec le plus grand soin pour s’assurer que les tâches soient effectuées convenablement.

Les démarches administratives nécessaires

Il est nécessaire d’être en règles avec votre commune pour ce qui est des travaux, et entre autres, passé une certaine superficie, il est requis de disposer d’un permis de construire si on souhaite être en règles. Les conditions de demande d’un tel permis varient selon la commune, et plus précisément, cela dépend de l’existence ou non d’un plan d’urbanisme. En cas de présence de celui-ci, un permis de construire est obligatoire passé les 40m² de superficie ou bien les 150m² de volume d’espace de vie. Si votre commune ne possède pas un plan d’urbanisme, la demande d’un permis d’urbanisme se fait à partir des 20m² de surface habitable.

Préparer le terrain pour la construction

Les différentes parties de votre chantier doivent se dérouler dans un certain ordre de priorité, et préparer le terrain est la première chose dont vous devez vous charger. Il est généralement nécessaire de faire un conditionnement du terrain sur lequel vous avez décidé de construire une habitation. Cela inclut la nécessité de faire un terrassement, ainsi que la mise en place de fondations. Dès que c’est fait, vous devez vous inquiéter de la mise en place des éléments qui viennent assurer que les services d’assainissement de la maison, comme l’évacuation des eaux usées, soient bien fonctionnels.

Les travaux pour la maison

Dès que le terrain est prêt, l’équipe chargée de faire la construction des éléments de base de la maison entre en jeu, et se charge de construire les murs, puis la toiture. On doit s’assurer que ces éléments soient bien construits suivant les normes avant d’entamer l’installation des éléments qui se chargeront de rendre votre maison vivable, comme les escaliers, les planchers et autres. Le plus souvent, ces tâches sont confiées à des équipes différentes, dans la mesure où chaque étape nécessite des compétences totalement différentes entre elles. Aussi, il faut que chaque étape soit terminée suivant un calendrier spécifique avant que la suivante soit entamée.

Mezzanine pratique : comment bien l’aménager ?

Mezzanine pratique : comment bien l’aménager ?

La mezzanine s’avère très pratique pour gagner de la place et profiter d’un espace supplémentaire. Elle constitue donc un véritable atout dans la maison pour créer une nouvelle pièce de vie : une chambre, un dressing ou un petit bureau. Toutefois, encore faut-il savoir bien l’aménager.

Bien choisir l’accès à la mezzanine

Avant d’aménager la mezzanine, il faut d’abord choisir le bon accès à ce nouvel espace. Même si l’échelle est très pratique, mieux vaut partir sur un escalier qui allie design et confort d’usage. Et la bonne nouvelle c’est que vous avez le choix entre l’escalier en colimaçon, tournant ou droit. L’escalier droit est très commode et facile à réaliser, mais prend cependant beaucoup de place. Il serait préférable d’opter pour l’escalier en colimaçon qui permet de gagner de l’espace, toutefois, il est difficile à monter et ne permet pas une liberté de mouvement. Et si la mezzanine est destinée aux personnes à mobilité réduite et aux enfants, il ne faut pas oublier le garde-corps qui fait office de barrière de protection.

Pensez aux choix du plancher et de l’isolation

L’aménagement d’une mezzanine ne s’improvise pas. Il faut faire les bons choix de matériaux du plancher, mais surtout de l’isolation. Pour le plancher, il convient de déterminer à l’avance l’épaisseur idéale et d’envisager des poteaux en platine pour supporter le poids du plancher. Il importe aussi de vérifier la solidité du mur qui servira de soutien à la mezzanine. Dans tous les cas, les travaux sont considérables et doivent être menés par un architecte professionnel. Et côté isolation, il faut miser sur les meilleures pour étouffer les bruits extérieurs et réduire les pertes de chaleur. Parmi les isolants les plus performants, vous avez la laine minérale qui garantit une excellente isolation phonique.

Créer une nouvelle pièce : un dressing ou une chambre ?

Une fois aménagée, une mezzanine peut devenir soit une chambre de vie soit un bureau soit un dressing. Si vous l’utilisez comme chambre d’appoint, il vous suffira de bien choisir l’éclairage et d’ajouter des accessoires utiles. Préférez la lumière naturelle en équipant la mezzanine de fenêtre. Sinon, choisissez des couleurs claires pour habiller les murs dans l’optique d’apporter de la luminosité à votre espace. Et n’oubliez pas les rideaux et voilages fins pour laisser la lumière passer tout en gardant un certain degré d’intimité.

En revanche, si vous voulez créer un espace de rangement, il ne vous reste qu’à aménager la mezzanine selon vos besoins. Si l’espace sous le plafond vous le permet, il vous sera possible de le transformer en espace de rangement pour vos chaussures ou vos divers accessoires. Aussi, vous pouvez aménager des étagères sur lesquelles ranger vos vêtements. Et si vous disposez d’un plus grand espace, ajoutez des meubles, une coiffeuse, un miroir, un tapis, etc.

Comment peindre une montée d’escalier

Comment peindre une montée d’escalier

Votre escalier fait grise mine et montre déjà des signes d’usure ? Ne vous paniquez pas ! Vous n’avez nécessairement pas besoin de remplacer votre escalier et subir de longs travaux de changement. Une solution à la fois pratique et économique est la réalisation de la peinture de l’escalier. Avec une touche de peinture et d’un peu de savoir-faire, vos marches en bois auront sûrement l’air neuves !

Quelle peinture choisir pour peindre un escalier en bois ?

Pour peindre un escalier en bois, il est important de choisir une peinture résistante. Puisqu’un escalier subit un usage intensif, la peinture doit être super résistante à toute épreuve. Sachez que la manière de procéder dépendra en fonction de l’état de votre escalier. On peut distinguer trois cas de figure : Soit, vous repeignez un vieil escalier en bois dont la peinture est encore en bon état, soit vous repeignez un vieil escalier en bois dont la peinture est en mauvais état ou encore vous peignez un escalier en bois neuf.

Comment peindre un escalier ancien ?

Avant de procéder à la peinture, il est toujours recommandé de bien vérifier l’état où il se trouve.

Peindre un escalier en bois peint ou vernis en bon état

Pour peindre ce type d’escalier, vous devez d’abord ôter l’éventuel tapis d’escalier. Également, enlevez les graisses en profondeur grâce à une formule MC neutral en utilisant une éponge abrasive et rincez et séchez le tout à l’aide d’un chiffon. Ensuite, poncez en profondeur avec un papier à poncer et n’oubliez pas de dépoussiérer le tout.

Afin de remplir les éventuels petits trous, utilisez un enduit de remplissage et poncez soigneusement. Prenez un chiffon légèrement humide pour dépoussiérer la surface et cachez les parties à ne pas peindre à l’aide de tape or. Vous pouvez appliquer la première une couche de peinture de votre choix. Matifiez l’ensemble à l’aide d’un tampon abrasif et enlevez toutes les poussières. Enfin, vous pouvez effectuer la finition en appliquant 2 à 3 couches.

Qu’en est-il d’un escalier en bois peint ou vernis en mauvais état ?

Pour y procéder, enlevez en premier lieu les couches de peintures qui s’écaillent en utilisant du décapant. Ensuite, poncez en profondeur grâce à un papier à poncer. Puis, enlevez les poussières à l’aide d’une balayette demi-lune tout en éliminant la poussière résiduelle au moyen d’un chiffon légèrement humide. N’oubliez pas de cacher les parties à ne pas peindre à l’aide de tape or avant l’application de la couche de fond ultiprimer XS. Après avoir mis la peinture, matifiez à l’aide d’un tampon à poncer et enlevez les poussières. Vérifiez s’il y a des fissures et mastiquez-les. Terminez cette tâche en réalisant la finition 2 à 3 couches.

Comment peindre un escalier neuf ?

Pour peindre un escalier bois non traité, vous devez suivre l’étape suivante. Tout d’abord, réalisez le ponçage avec un papier à poncer et enlevez ensuite les poussières. Mettez de tape or sur les parties à ne pas peindre avant de passer une couche de fond Multiprimer XS. Après, veuillez matifier grâce à un tampon à poncer tout en dépoussiérant au moyen d’un chiffon légèrement humide. Effectuez enfin la finition en passant deux à trois couches.