Travaux de rénovation énergétique : les changements à retenir

Si vous habitez une maison pour laquelle le coût élevé en énergie ne convient pas à votre budget ou tout simplement est moralement inadmissible, il est peut-être grand temps que vous optiez pour des travaux de rénovation énergétique.

La rénovation énergétique en clair

Vous entendez parler de la rénovation énergétique à tout bout de champ, mais au fait, à quoi cela fait réellement référence ? Pour comprendre la rénovation énergétique, il faut tout d’abord appréhender ses enjeux et ses motivations. Premièrement, la rénovation énergétique s’inscrit surtout dans le cadre de la rénovation écologique. Il s’agit donc de construire plus respectueusement vis-à-vis de notre environnement.

Le prix de l’énergie fossile qui monte en flèche et sa raréfaction sont des enjeux de taille. La rénovation énergétique peut donc être vue comme étant une nouvelle manière de construire les logements afin que la consommation en énergie, principalement pour le chauffage, soit drastiquement réduite. La rénovation énergétique peut toucher plusieurs domaines de la maison, cependant, cela concerne en majorité l’isolation de celle-ci et principalement son mode de chauffage.

Le chauffage étant le poste le plus énergivore, sa règlementation est précisée dans la règlementation thermique 2012 (RT 2012) dont l’article 4 de la loi Grenelle stipule que la consommation d’énergie primaire d’un bâtiment neuf ne doit pas dépasser les 50 kWhEP/(m2.an).

Les derniers changements en matière de rénovation énergétique

La rénovation énergétique, il faut le dire, peut coûter cher en travaux et en matériels. C’est pour cette raison que cette migration est encouragée par l’État grâce à des aides financières de différentes natures. Cependant, au fil du temps certaines modalités de ces aides ont connu des rectifications et d’autres des améliorations. En somme, les changements les plus importants sont au nombre de trois pour cette année 2019.

Le CITE est encore d’actualité

Premièrement, le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) sera prolongé pour cette année 2019 jusqu’au 1er janvier 2020 avant de se transformer en prime si c’était prévu se faire fin décembre 2018. Ce ne sont pas tous les travaux qui sont éligibles pour au CITE. Entre autres, vous débarrasser d’une chaudière à fioul pour opter pour une chaudière plus écologique telle une chaudière à bois à condensation peut vous en faire bénéficier. La mise en place de vitrage isolant pour les fenêtres vient aussi s’inscrire parmi les travaux qui peuvent bénéficier du CITE.

L’éco-prêt à portée de main

L’éco-prêt à taux zéro affiche plus de souplesse. S’il était très difficile de bénéficier de ce prêt à taux zéro pour financer vos travaux de rénovation énergétique, il est dorénavant plus accessible. Les travaux qui peuvent être éligibles pour cet éco-prêt à taux zéro sont ceux qui concernent l’isolation (toit-murs-parois vitrées), la remise à niveau du système de chauffage pour des modèles plus performants et économes, etc. Selon les conditions, vous pouvez emprunter jusqu’à un montant de 30 000 euros sans avoir à payer aucun intérêt.

Plus de logements réhabilités grâce à l’Anah

L’agence nationale de l’habitat aura plus de moyens financiers pour atteindre plus de cibles. Avec pas moins de 874.1 millions d’euros pour cette année 2019, 75 000 logements devraient bénéficier de différentes aides dans le cadre d’une rénovation énergétique. Entre autres, « Habiter sain », « Habiter serein » viennent renforcer « Habiter mieux » pour vous permettre de vivre dans un logement plus correct.